Retour accueil

Vous êtes actuellement : Dossiers  / EVS/AVS/CUI/AESH 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

audience intersyndicale au ministère sur les emplois-aidés 06/11/17

vendredi 17 novembre 2017

Compte-rendu de l’audience intersyndicale

au ministère sur les emplois-aidés

du 6 novembre 2017

Après un rappel de la dénonciation commune des suppressions d’emplois aidés dans les écoles par les 5 organisations syndicales, de leurs conséquences tant pour les personnels renvoyés ainsi au chômage que sur le bon fonctionnement des écoles à travers les missions qu’ils et elles exercent, le Directeur de cabinet a rappelé la décision politique de ces suppressions pour des raisons budgétaires, la confusion des missions et de « refus de la précarité ».

Cela a justifié la fin de non-recevoir qu’il a opposée à la première demande de l’intersyndicale, le réemploi des contrats aidés. La seule minuscule ouverture est la possibilité pour les CUI licenciés sur mission AADE (Aide à la Direction) de postuler sur des postes d’AESH même s’ils ne remplissent pas les conditions (2 ans d’expérience d’AVS ou un diplôme d’aide à la personne).

Sur la seconde demande de l’intersyndicale, l’octroi d’une aide administrative pérenne pour toutes les écoles, il n’a concédé qu’un simple bilan à venir du protocole de simplification administrative des tâches des directrices et directeurs d’écoles s’abritant derrière une diminution depuis plusieurs années des postes de CUI destinés à l’aide administrative et une situation très contrastée selon les départements.

A l’occasion de cette audience, le ministère a évoqué une piste pour le recrutement futur des AESH, une fois le vivier de CUI à mission AVS éteint (au rythme de 11 200 transformations annuelles en AESH), via une période d’apprentissage débouchant sur l’octroi du diplôme. Il a par ailleurs minoré les difficultés de recrutement actuel d’AESH, les attribuant à un « problème de ressource humaine » sans prendre en considération les conditions d’emploi (temps partiel quasi systématique, quotité variable selon les notifications des élèves, CDI au bout de 6 ans, pas de statut de la fonction publique…).

Le Secrétariat Général du SNUipp-FSU

  • - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

PNG - 125.4 ko

COMMUNIQUE DE PRESSE
Emplois-aidés dans les écoles : le ministère ne répond pas aux demandes de l’intersyndicale

Dans une lettre commune au Ministre de l’éducation début septembre, nos organisations syndicales SNUipp-FSU, SE-UNSA, SNUDI-FO, SGEN-CDFT et CGT Educ’action dénonçaient la suppression massive et brutale des contrats aidés dans les écoles. Ces 23 000 suppressions d’emplois ont des conséquences dramatiques tant pour les personnels renvoyés ainsi au chômage que sur le bon fonctionnement des écoles et établissements. Les missions essentielles que ces personnels exercent : accompagnement des élèves en situation de handicap, aide administrative à la direction d’école… les rendent pourtant indispensables.

Lors de l’audience du 6 novembre, le Directeur de cabinet du ministre n’a pas apporté de réponses à nos deux principales demandes : « le maintien et le retour de ces personnels sur leurs emplois et demandent qu’ils bénéficient d’une formation qualifiante dans la perspective d’un emploi statutaire. Dans le même temps, nous demandons que toutes les écoles bénéficient d’une aide administrative pérenne ».

Cette non réponse du ministère n’est pas à la hauteur des enjeux humains et des besoins des écoles. Nos organisations syndicales restent mobilisées, nationalement et localement, pour obtenir d’autres réponses permettant un bon fonctionnement du service public d’éducation et une réelle considération des personnels qu’il emploie.

Paris, le 10 novembre 2017

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 66 : 18, rue Antoine Condorcet, 66000 PERPIGNAN
tel : 04.68.50.78.44 fax : 04.68.50.32.31 mail : snu66@snuipp.fr permanences / plan : cliquer ici