Retour accueil

Vous êtes actuellement : CAPD et CTSD  / Année 2017 / 2018 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Compte Rendu CAPD 24mai2018

vendredi 25 mai 2018

CAPD du 24 mai 2018

Le point principal était la validation du premier mouvement, les résultats sont à retrouver ici :

Déclaration liminaire du SNUipp-FSU 66

Les mauvais coups pleuvent sur les salariés du service public : réintroduction du jour de carence, gel du point d’indice, non compensation intégrale de la hausse de la CSG, ajournement des mesures de revalorisation obtenues dans le cadre du protocole PPCR…

Au-delà des conséquences sur les conditions de vie des fonctionnaires, c’est aussi l’attractivité de nos métiers qui est mise à mal, comme le montre le manque de candidats à certains concours de recrutement. C’est le cas notamment du CRPE cette année qui confirme une crise de recrutement qui perdure. Pour le SNUipp-FSU, il est urgent de prendre des mesures concrètes.

Nous voulons profiter de cette commission paritaire pour porter à nouveau la voix des collègues, qui reçoivent, de plein fouet la communication du ministère et se sentent, dans leur majorité (et c’est bien les retours que nous avons dans les salles des maitres) remis en question dans leur professionnalité et leurs compétences.
Leur fierté d’acteurs, concepteurs et défenseurs d’un Service Public d’Education de qualité pour tous est touchée, voire mise à mal.

Si vous considérez que le mot est trop fort, mettons-nous à la place d’une enseignante de CP expérimentée, investie dans son métier et reconnue dans son environnement professionnel (parents d’élèves notamment…) à qui l’on explique qu’il est préférable d’utiliser des cahiers type « Seyes » de tel ou tel format ou bien de l’enseignant de cycle 3, pareillement expérimenté et reconnu à qui l’on suggère de « circuler dans les rangs des élèves lors des activités »…
Ce sont les détails qui restent et qui font tâche. Les préconisations de notre ministre faites par voie de presse sur la Lecture et les mathématiques sont autrement plus inquiétantes. Les apprentissages minimalistes préconisés ne vont pas pallier, par exemple aux problèmes de compréhension dénoncés par Pisa et risquent d’enfoncer un peu plus dans l’échec scolaire les plus défavorisés. La mixité scolaire et l’élévation du niveau de tous les élèves ne font décidément pas partie des priorités du quinquennat.

Pour le SNUipp-FSU, il est urgent de changer de ton. Reconnaître les enseignants, les soutenir, valoriser le travail déjà conçu et mis en œuvre sur le terrain, miser sur une formation initiale et continue de qualité seraient de bien meilleures réponses aux enjeux bien réels posés au système éducatif français.

Nous concluons cette déclaration en soulignant ici la qualité des échanges avec le SRHE qui devraient nous permettre de tenir sereinement et efficacement cette commission paritaire. Ces rapports constructifs nous confortent dans notre position : rappeler le caractère absolument nécessaire des groupes de travail préparatoires qui se sont tenus les 3 et 18 mai et qui doivent se tenir chaque année de façon naturelle.

Mouvement :

Cette année le mouvement s’est déroulé dans de bonnes conditions : les groupes de travail et les échanges récurrents entre l’administration et le SNUipp-FSU 66 ont porté leur fruit. Nous nous en félicitons.
751 participants : 325 collègues (43,25%) obtiennent un de leur voeu.

Directions restées vacantes : elles seront attribuées au second mouvement. Si un collègue arrive à PRO (pas de liste d’aptitude), l’IEN se garde un droit de regard et peut demander à un adjoint de l’équipe de faire l’intérim de direction. Le SNUipp-FSU 66 rappelle qu’aucun collègue ne peut être obligé de prendre cette fonction sur ordre de l’IEN. Les collègues de l’école auraient pu postuler sur cette direction s’ils le voulaient vraiment…
• Pour les berceaux postes stagiaires : la SNUipp-FSU 66 a, une nouvelle fois, rappelé que 2 postes berceaux sur une même école, et ce chaque année devenait une charge plus qu’un accueil bienveillant pour l’ensemble des équipes, stagiaires compris. En fonction du nombre de stagiaires attendus, s’il y en avait moins la priorité de retrait devrait être donné à ces mêmes école.
• Les postes de maitres E restés vacants :
Le SNUipp-FSU 66 a demandé à ce qu’un appel à candidature auprès des titulaires du Capash affectés sur des postes d’adjoint soit fait dans un premier temps, avant le second mouvement.
Puis dans un second temps, si ces postes restent vacants qu’ils puissent être offerts au 2nd mouvement avec une condition minimum de 3 ans d’ancienneté.

Liste d’aptitude professeur des écoles :
Jean-Pierre Badie et De Pablo Muriel passent P.E au 1er septembre 2018.

Questions diverses du SNUipp-FSU 66

ERUN : Quid de la prime de fonctionnalité ?

Pour rappel de la situation : depuis un an le décret portant sur la prime de fonctionnalité des ERUN est sorti (ils ont été exclus de l’ISAE, le SNUipp-FSU continue de revendiquer l’ISAE pour tous). Depuis, notre Académie fait montre d’une lenteur en la matière : pas de prime versée et pas de réponse aux ERUN qui ne cessent de demander où en est le dossier …. Le SNUipp-FSU 66 est intervenu à plusieurs reprises auprès des services en indiquant que le rectorat coinçait puis…. Que les arrêtés étaient à signature …. Enfin que les arrêtés étaient à l’écriture !!!(sic) Nous avons souhaité porter cette question à l’ordre du jour de la CAPD afin qu’elle soit inscrite au PV. Les ERUN devraient signer leur arrêté (pour pouvoir toucher cette prime) avant le 30 mai (date de départ des mises en paiement des salaires de juin), prime avec effet rétroactif depuis septembre 2017. Taux 1 : 1250 euros sur le salaire de juin ou de juillet.

Enseignants référents : Redécoupage des secteurs et attribution des postes

Avec le nouveau redécoupage, il a été calculé une moyenne de 260 dossiers par secteurs (+ ou – moins en fonction des secteurs et des km parcourus). Ce redécoupage a été fait en concertation avec l’IEN ASH et les référents.
Reste l’attribution des postes des enseignants référents sur les 11 secteurs ainsi redéfinis. Jusqu’à présent, les ER en poste choisissaient leur secteur et les nouveaux arrivants se répartissaient les secteurs restants (comme les enseignants dans une école).
L’IEN ASH a laissé entendre qu’il changerait, cette année, la méthode de répartition des postes pour plus de transparence (à l’AGS et sans compensation d’ancienneté comme pour tous les postes particuliers) !! Pour le SNUipp-FSU, il ne peut y avoir de nouvelle règle en cours de mouvement sans que les délégués du personnel en soient informés d’une part, ainsi que les collègues concernés, d’autre part.
Une réunion sera menée par les services (Dasen, Secrétaire général) afin que les règles restent les mêmes pour cette année.

Supports des PES :
Même débat depuis 5 ou 6 fois sur la charge supplémentaire que représente l’accueil d’un stagiaire. Le SNUipp-FSU 66 demande que les décharges de directeurs soient effectuées par des TRS, comme auparavant permettant une pérennité et une continuité pédagogique.
D’autre part, nous demandons que les affectations PES ne soient pas mises systématiquement sur les mêmes supports.

Fin des PEC (aides administratives) :
La fin est actée de toute aide administrative pour tous les collèges, lycées. Une petite fenêtre reste ouverte pour certaines écoles selon certains critères (?) mais cela semble vraiment être à la marge. Les critères ne sont pas définis, ni le nombre…. En bref, rien pour le moment !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 66 : 18, rue Antoine Condorcet, 66000 PERPIGNAN
tel : 04.68.50.78.44 fax : 04.68.50.32.31 mail : snu66@snuipp.fr permanences / plan : cliquer ici