Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité  / Actus 2019/2020 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

POSTES PEMF :
SUPPRESSIONS MASSIVES
SIGNEZ LA PETITION

vendredi 7 février 2020

Lors du dernier Comité Technique Académique, un dynamitage des postes de formateurs a été présenté.
En effet, tous les postes de PEMF et de DEA seraient supprimés ... pour laisser place à des missions de formation, données après entretien évidemment !

La contractualisation par lettre de mission est désormais bien présente dans les pratiques de notre hiérarchie, au détriment de l’équité de traitement qui était la règle jusqu’à peu.

Même si une réorganisation des écoles d’application est certainement souhaitable, les sections départementales du SNUipp-FSU sont déterminées à intervenir à tous les niveaux pour contrer cette nouvelle lubie rectorale. Une fois de plus, un projet est présenté aux représentants des personnels sans les associer à la réflexion.

Lire ici le document-projet du Rectorat.

Les sections départementales du SNUipp-FSU de l’académie de Montpellier vous proposent de signer la pétition en téléchargement dans cet article pour demander le retrait de ce projet et l’ouverture de réelles discussions.

Texte de la pétition  :
Madame la Rectrice,
Lors du dernier Comité Technique Académique, vous avez présenté aux représentants des personnels élus un projet de refonte des postes de maître-formateur (PEMF) dans l’académie.

Les postes de DEA et de PEMF disparaitraient, pour laisser la place à un « maillage » d’écoles dispersées sur chaque territoire départemental dans lesquelles exerceraient des personnels choisis par le DASEN sur des missions annuelles.

Outre que ne plus faire apparaître de postes de formation est le meilleur moyen, à terme, d’affaiblir celle-ci, l’identification et la valorisation des compétences des personnels formateurs laissées à la seule responsabilité des DASEN rompt tout principe d’équité de traitement à diplôme requis équivalent.

Si les écoles d’application, viviers de recherches et d’échanges, doivent évoluer y compris dans leur dénomination, elles doivent surtout être maintenues partout où elles existent et se développer. Leur maillage doit se faire sur tout le territoire (REP, rural, urbain) et tout type de postes. Le recours à des postes isolés ne doit être envisagé que pour couvrir des besoins sur tous les secteurs et tous les niveaux.

Ce projet est censé accompagner la formation initiale dite « rénovée » et répondre aux besoins des formations continuée et continue. De quelle formation continue parlez-vous, elle qui est réduite à sa plus simple expression ces dernières années ?

De même il y a fort à craindre que la redéfinition des missions des PEMF n’impacte très rapidement celles des conseillers pédagogiques.

Nous dénonçons le dévoiement des missions des formateurs-trices qui en feraient des relais des prescriptions ministérielles ou des évaluateurs-trices des stagiaires. Ils/elles doivent conserver leur rôle de conception de la formation.

Nous vous demandons, Madame la Rectrice, de revenir sur ce projet et d’engager un véritable dialogue sur ce thème de la formation des professeurs des écoles.

PDF - 373.7 ko

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 66 : 18, rue Antoine Condorcet, 66000 PERPIGNAN
tel : 04.68.50.78.44 fax : 04.68.50.32.31 mail : snu66@snuipp.fr permanences / plan : cliquer ici