Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Le jeu "ni oui ni non ni ordre"

mercredi 10 octobre 2012

Jouons ensemble
au « ni oui ni non ni ordre » !

Ce jeu, très en vogue depuis quelques mois dans les relations entre les enseignants et leur hiérarchie, mérite quelques explications, afin que ce ne soient pas toujours les mêmes qui perdent !

But du jeu : faire accepter à des enseignants l’application de consignes sans pour autant que le mot « ordre » n’apparaisse.

Si le mot « ordre » apparaît, les personnels visés peuvent sortir leur carte joker « autoritarisme mal placé » voire « Allo, SNUipp 66 ? » et mettre à mal le projet initial. Par contre, si les personnels visés acceptent sans rechigner malgré leurs doutes et disent « oui » (faute de jeu souvent fatale), leur hiérarchie gagne la manche grâce à la carte « trop facile ! », et prend la main en deuxième manche avec la carte « j’en demande toujours plus ! ».

Le point fort des enseignants est qu’ils sont experts en lecture. Donc :

Ne lisez pas en diagonale, tous les mots ont un sens ! « il serait souhaitable que... », « vous devriez pouvoir ... », « je vous invite à ... », « il vous est possible de... » ne sont pas des ordres au sens strict. D’ailleurs, si vous sortez à mauvais escient la carte « autoritarisme mal placé » dans ces cas-là, la hiérarchie sort ses cartes dites « mais nooooon, voyons ! », assorties des formules magiques suivantes : ce ne sont que des pistes de réflexions, ce ne sont que des propositions, je pense juste qu’il est intéressant de mettre cette possibilité en discussion, etc...

La réponse à une « non-injonction » peut être d’ailleurs l’occasion rêvée d’utiliser le même état d’esprit littéraire, par exemple :

« Nous avons accueilli votre proposition avec un intérêt certain, et avons nourri notre réflexion de ces pistes de travail fort enrichissantes. Cependant, malgré notre bonne volonté et notre désir de faire aboutir ce projet, et ayant évalué tous les tenants et aboutissants de cette proposition, nous sommes au regret de ne pouvoir la traduire de façon concrète au sein de notre école.... »

Il peut arriver qu’un joueur essaye d’emporter la partie en utilisant les formules interdites de ce jeu, mais oralement, en venant vous voir à l’école, ou par téléphone. Afin de clarifier les intentions de ces joueurs, demandez simplement que ces demandes soient mises par écrit (par courrier ou par mail). La plupart du temps, cela suffit à ramener l’ensemble des joueurs dans le cadre du strict respect des règles du jeu du « ni oui ni non ni ordre » !

Pour finir, quelques exemples de « pistes de réflexions » pouvant lancer une partie ...

  • … Vous devriez pouvoir inscrire 20 TPS dans votre école maternelle...
  • … J’engage donc les directrices et directeurs des écoles maternelles et leurs équipes à lire et commenter, au cours de ces réunions, la présente circulaire, et à construire ensemble, chaque fois que les conditions seront réunies, des organisations pédagogiques fondées sur ces principes.
  • … je souhaiterais donc que vous soyez présent à cette réunion/conférence [sur votre temps personnel, sans frais de déplacement]...

Bon jeu à tous ! Et rappelez-vous : pour être réussi, un jeu doit se dérouler dans le respect mutuel des différents joueurs en présence.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 66 : 18, rue Antoine Condorcet, 66000 PERPIGNAN
tel : 04.68.50.78.44 fax : 04.68.50.32.31 mail : snu66@snuipp.fr permanences / plan : cliquer ici