Retour accueil

Vous êtes actuellement : Direction d’école 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

AFFELNET :
VOUS AVEZ LA PAROLE !

jeudi 21 mars 2013

Le SNUipp 66 met à la disposition des collègues du département cet espace d’échanges pour connaître l’avis des directeurs concernant la mise en place d’Affelnet.

Le SNUipp est intervenu pour mettre en avant les difficultés rencontrées par tous les directeurs, particulièrement les directeurs non déchargés et ceux déchargés à 1/4 temps.

La mise en place d’Affelnet doit être entièrement compensée en terme de temps mais ... elle doit aussi être l’occasion d’améliorer les conditions de travail des directeurs concernés (élémentaire et primaire).

Le SNUipp et le SE ont interpelé le DASEN conjointement en lui demandant l’octroi de 18h de compensation pour les 167 directeurs concernés (quel que soit leur temps de décharge actuel), en plus de l’allègement actuel.

Le DASEN a proposé un allègement de service (de 2h à 9h en fonction du nombre de CM2 dont les dossiers devront être traités). C’est un début ... qui est loin d’être suffisant.

Rappel : le SNUipp-FSU 66 continue de revendiquer la suppression de l’aide personnalisée et de la future aide pédagogique complémentaire pour tous les directeurs.
Cet espace d’échanges est l’occasion de faire émerger des propositions en terme de revendications et de stratégies d’actions.

Cliquez sur "répondre à cet article" pour laisser un nouveau post.

12 Messages de forum

  • AFFELNET : 21 mars 2013 12:41, par Fred au bord de l’étang !

    J’ai eu droit à la formation AFFELNET (merci à Fabrice pour son travail : nous avons eu droit à du concret (saisie de masse, rectificatif sur un dossier, saisie individuelle, ... et même MOODLE) et donc un grand MERCI car cela nous permettra de mieux nous servir de ce logiciel en temps et en heures) et je devrais avoir droit à 6 heures (suivant la note du DASEN) pour gérer les 32 dossiers de cette année. Il me semble impossible de les prendre sur les heures de réunions en interne ou sur des heures qui sont déjà en plus dans nos plannings respectifs.

    J’ai déjà pris deux heures pour remettre à jour la base élève (que les 32 CM2) ....Une petite voix venant tout droit du 45 avenue Jean Giraudoux me glisse à l’oreille : " elle aurait dû y être !"
    il faut faire des choix.

    La seule solution acceptable est d’avoir un remplaçant pour assurer la classe alors que nous ferons notre travail de saisie, d’impression, de pointage,... . il faudrait même l’avoir pendant les périodes de saisie.....je sais, je suis en train de rêver !

    Si nous n’obtenons pas cela, alors nous serons les dindons de la farce , les mules catalanes que l’administration n’arrête pas de charger.

    Nous n’aurons pas tous la même chance face à ce travail. Certains n’auront que des cas particuliers, voire des cas hors délais à traiter en manuel, d’autres ne feront que de la saisie de masse. il y a aussi le problème de notre aisance face à l’outil informatique. Pour certains, c’est une aide, pour d’autres....un vrai boulet !

    Serait-il possible de mettre en place des animations pédagogiques à destination des directeurs d’école concernant les outils informatiques où ceux qui savent bien en feraient profiter les autres ?

    Ma dernière pensée pour les collègues adjoints qui se retrouvent avec l’intérim de direction à cette période de l’année !

    Fred au bord de l’étang

  • et une usine à gaz de +, une !!!

  • AFFELNET :
    VOUS AVEZ LA PAROLE !
    21 mars 2013 13:25, par oliv66

    Bonnes remarques de Fred mais, de tout temps, les dirlos ont été "amenés" à renseigner....les propositions de la hiérarchie, sans aucun souci du temps passé. Aujourd’hui, on nous demande de comptabiliser les heures et donc,quand y en n’a plus, y en a encore !!!!
    Ne vous faites pas de souci, on nous " demandera poliment" bientôt de renseigner le LPC numérique, de gérer les ATP et les horaires de péri-scolaire, de travailler pendant les vacances d’été pour l’EN ( puisqu’on est des nantis), de rester à l’école de 8h à 18h comme aux USA et tout ça ,bien sûr, gratos !!!!!
    Allez, hauts les coeurs et au boulot, bandes de faignasses que nous sommes ( fonctionnaires, tout le temps en vacances, bien payés à rien faire).
    Oliv des Albères
    Ah, j’oubliais.... Un décret de 1957(toujours en vigueur) prévoit bien que les enseignants di primaire ont un salaire de 10 mois partagés en 12.....On se paie nos congés d’été qui ne durent plus depuis longtemps que 7 semaines....Salut et bonne journée studieuse.

    • AFFELNET :
      VOUS AVEZ LA PAROLE !
      24 mars 2013 12:03, par josie

      Il est certain qu’on nous en demande toujours plus et que nous allons faire le boulot du collège qui possède des secrétaires formés.
      Pourquoi n’aurait-on pas pu simplement renseigner la liste et le collège aurait directement contacté les familles ?

  • Comme pour Base elèves en son temps, il faudra du recul pour s’en servir correctement. On va tâtonner cette année, téléphoner à droite et à gauche pour de l’aide, on va surtout apprendre à se débrouiller seul(e). On aussi y passer des heures... l’administration m’octroie deux heures cette année sur mon temps d’aide perso, je n’ai pas peur de le dire, j’en prendrai plus. Ras le bol des abus !

  • D’une manière générale : Toujours plus de travail et de responsabilités, toujours pas de temps suffisant ni de revalorisation financière, malgré l’accumulation des rapports et enquêtes dénonçant les conditions de travail des directeurs d’école.
    Pour Affelnet : Une énorme responsabilité supplémentaire, quand on sait l’importance (justifiée) pour les parents du collège d’affectation de leur enfant. Si un parent est mécontent de l’affectation de son enfant au collège, vers qui se retournera-t-il ? Si nous commettons une erreur de saisie et qu’un élève n’a pas sa place, on va au tribunal ?
    Le Must : si une famille a déménagé, et demande le collège de son nouveau secteur, plus de dérogation. C’est au directeur de vérifier l’adresse en demandant un justificatif de domicile et d’affecter en recherchant à quel collège correspond le nouveau domicile. L’usine à gaz. Surtout pour les collèges de Perpignan.
    Mes propositions :

    • Abrogation de la disposition ci-dessus et passage automatique par une dérogation pour toute demande de collège hors secteur d’école élémentaire (comme cela se faisait les années précédentes)
    • Du temps, du temps... accordé par un moyen de remplacement, pendant la période saisie ou autre, mais effectif.
  • et un boulot de plus !!!
    je veux la paie d’un agent administratif de collège correspondant au temps passé : paiement de mes heures sup car il n’y aura pas de remplacement !!!

  • On ne peut pas continuer indéfiniment à charger ainsi la mule, au minimum une compensation en temps s’avérant indispensable, pourquoi la mise à disposition des heures de la "journée de solidarité" n’a-t-elle pas été proposée, entre autres solutions ? (La meilleure, ou la moins mauvaise, restant à mon avis un moyen de remplacement pendant la période de saisie). Et pourquoi pas une compensation financière, considérant le surcroît indéniable de travail et de responsabilité induit par cette tâche, qui n’aurait jamais dû, décemment, revenir aux directeurs d’école. Comparons nos moyens avec ceux d’un collège !

  • Par un beau mois de mai de l’année 2012, j’ai bien cru entendre quelque chose comme "Le changement c’est maintenant". Pour la direction d’école, le contrat est rempli. Notre situation a changé, effectivement : elle a empiré. Exemple flagrant avec Affelnet : toujours plus de responsabilités et de travail, toujours aussi peu de temps, le salaire d’un ouvrier spécialisé pour les horaires d’un cadre d’entreprise. Au fait, qui donc a décidé de nous refourguer cette usine à gaz supplémentaire, alors que nous n’avons pas le quart de la moitié des moyens des collèges ? Le ministère ? Le rectorat ? Le DASEN ? En tout cas merci M. Peillon, d’avoir ordonné ou d’avoir laissé faire.

    • L’administration nous donne du temps (pour info, ce n’est pas le cas dans les départements où bossent des copains)... mais ça reste insuffisant. Donc tout à fait d’accord pour prendre du temps sur son aide perso (quand il en reste !). Par contre, heureusement que la journée de solidarité n’a pas été proposée... car dans mon école on ne la fait pas ( le temps consacré à la paperasse pour le directeur que je suis et aux rencontres avec les familles pour les adjoints va largement au-delà du temps institutionnel !!!)...

  • Il fut un temps où le SNUIPP était moteur contre le fichage et contre la mise en place de Base Elèves.

    Les temps changent.

    Aujourd’hui, pour être bien vu des collègues directeurs, on dit qu’on négocie des heures auprès du DASEN, on est prêt à échanger des heures devant les élèves pour de basses opérations de fichage des élèves et de leurs familles.
    On ne parle plus ici que de temps passé et on est prêt à faire le boulot de RG contre des heures libérées ou à condition d’être payé en heures sup... et au final on finit par le faire en râlant...

    • AFFELNET :
      VOUS AVEZ LA PAROLE !
      12 avril 2013 16:48, par Grégory Raynal

      Bonjour à tous,
      en réponse au message de .... (il serait d’ailleurs intéressant que chacun puisse signer son article), concernant le positionnement du SNUipp :

      • effectivement le SNUipp a oeuvré pour supprimer certains champs dans Base Elèves (nationalité, suivi rased ...) ce que nous avons obtenu. Ce dossier Base Elèves ne soulève plus aucune question d’ordre éthique chez les collègues du département que nous rencontrons régulièrement, lors des RIS par exemple.
      • pour ce qui concerne Affelnet, il y avait 2 solutions : boycotter ou négocier des heures. Boycotter nous semblait plus conforme à nos revendications, à condition que le boycott ne soit pas marginal. Nous avons boycotté l’enquête 19 il y a quelques années, l’IA a répondu par le prélèvement d’ une journée à tous les "désobéisseurs". Etions-nous en capacité de réunir une majorité de directeurs sur une action contre Affelnet ? Pour info, certains départements ont choisi le boycott l’an dernier... avec le même résultat (prélèvement d’une journée sur salaire) !Nous avons choisi d’exiger des compensations (nous sommes un des seuls départements à avoir obtenu des heures, certes ce n’est pas suffisant !!!) Une action collective n’est pas exclue... mais elle ne peut se faire sans les directeurs...
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 66 : 18, rue Antoine Condorcet, 66000 PERPIGNAN
tel : 04.68.50.78.44 fax : 04.68.50.32.31 mail : snu66@snuipp.fr permanences / plan : cliquer ici