Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité  / 2014 / 2015 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

GREVE LE 20 NOVEMBRE :
POSTES ET CONDITIONS DE TRAVAIL

lundi 27 octobre 2014

POUR un autre budget :
  • avec des dotations académiques supplémentaires pour limiter les effectifs par classe,
  • avec des augmentations de salaires pour rattraper le retard des PE par rapport à la moyenne des pays de l’OCDE.
POUR de meilleures conditions de travail :
  • avec la réécriture du décret sur les rythmes,
  • avec la fin de la caporalisation et la restauration de la confiance.

Dans le cadre de la semaine d’actions du 17 au 22 novembre décidée nationalement par la FSU, les 5 départements de l’Académie ont décidé d’appeler à la grève le jeudi 20 novembre 2014.

le matin : manifestation à Perpignan
10h, place de la Victoire.

Pique-nique festif à la fin de la manifestation.


l’après-midi : manifestation académique à Montpellier

 1°) Le SNUipp-FSU fait le constat d’une dégradation sans précédent des conditions de rentrée, avec une augmentation significative des effectifs moyens par classe. Cette situation est similaire à celle que nous avons connue en 2000, au moment du mouvement de grève reconductible qui a abouti à un plan pluriannuel de rattrapage (+ 170 de postes pour les PO).

 Alors que l’Académie détient de tristes records en matière de chômage, de précarité et de pauvreté, les dotations accordées cette année ne permettent pas d’accompagner la hausse démographique.

Pour le département des PO : la comparaison des chiffres au regard de l’année 2008 est particulièrement édifiante. Alors qu’il y a près de 1500 élèves supplémentaires, le département fonctionne avec 1 seule classe en plus !!!!

Entre 2008 et 2014, ce sont 63 postes qui ont été supprimés. Résultats : des classes à + 30 élèves qui deviennent la norme, une formation continue en déshérence, un Rased décimé, des nouveaux dispositifs qui restent marginaux (+ de maîtres que de classes ou scolarisation des élèves de moins de 3 ans)..... Mais où est la priorité accordée au 1er degré ??? Est-il besoin de rappeler que les budgets alloués aux écoles sont inférieurs à la moyenne des pays de l’OCDE ?

2°) Les conditions de travail des enseignants du 1er degré sont particulièrement détériorées !

A la réforme des rythmes qui accroît la fatigue des élèves et des enseignants, et qui s’accompagne d’un certain nombre de reculs (Atsem retirées des classes à certains moments de la semaine, augmentation du temps de présence à l’école, augmentation des frais de déplacements...) s’ajoutent dans certaines circonscriptions des contrôles tatillons ou un manque de soutien de la hiérarchie : les conflits ne cessent d’augmenter et les remises en cause de l’autorité des enseignants deviennent des sujets majeurs...

 
Par ailleurs, une action nationale est prévue à Paris le samedi 22 novembre.

Le SNUipp-FSU 66 et les autres sections du SNUipp prennent tous les contacts pour faire de cette journée une action unitaire la plus large possible.

 Le ras-le-bol qui se manifeste dans les salles des maîtres et dans la multitude de sollicitations que nous recevons chaque jour doit se concrétiser par une implication massive des collègues.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 66 : 18, rue Antoine Condorcet, 66000 PERPIGNAN
tel : 04.68.50.78.44 fax : 04.68.50.32.31 mail : snu66@snuipp.fr permanences / plan : cliquer ici