Retour accueil

Vous êtes actuellement : Consignes et conseils 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

APC :
Le SNUipp-FSU 66 appelle les collègues à se réapproprier les 36 h

« On arrête le bricolage »

jeudi 24 septembre 2015

 Constat :

  1. Les APC n’ont pas permis d’influencer de manière notable la réussite scolaire des élèves. Est-il nécessaire de rappeler que ces heures ne sont pas effectuées la plupart du temps dans les écoles d’application ? L’absence d’APC dans ces établissements a-t-elle un impact sur la réussite des élèves concernés ? Le passage de 60 d’heures d’aide personnalisée à 36h d’APC n’a pas eu, non plus, pour conséquence la dégradation des résultats.
  2.  Même si parfois les APC ont débouché sur des initiatives intéressantes, elles sont dans leur grande majorité pensées comme la continuité de l’Aide Personnalisée, fondée notamment sur la destruction du RASED.
  3.  Si le travail en petit groupe est un dispositif pédagogique intéressant, revendiqué par le SNUipp-FSU, le cadre des APC ne réunit pas les conditions nécessaires à son efficience. Le positionnement horaire, de surcroît en dehors du temps d’enseignement et son caractère non obligatoire s’apparente le plus souvent à une surcharge pour les élèves. Cette mise en place dédouane le ministère d’impulser une politique visant à :
    - développer dans toutes les écoles le "plus de maîtres que de classes" permettant de multiplier les temps de travail en petits groupes,
    - (ré)implanter partout des RASED complets avec des personnels spécialisés,
    - diminuer les effectifs (seuils d’ouverture à 25 élèves par classe, 15 maximum en toute petite section),
    - organiser une réelle formation continue avec un accès à la recherche.

Même si la profession fait preuve d’un grand professionnalisme et tente d’offrir aux élèves des activités adaptées, les APC sont majoritairement subies par les collègues, car jugées trop souvent inefficaces. Ces derniers réclament du temps, de la formation, de la sérénité dans leur travail, de la concertation, un temps d’analyse des pratiques et de la confiance.

Le SNUipp-FSU 66 appelle donc les enseignants du primaire à ne pas mettre en œuvre les APC et à récupérer ces 36h en "temps utile", librement organisé. Les heures ainsi libérées permettront la reconnaissance d’une partie du « travail invisible » des enseignants.

Il ne s’agit pas d’un boycott : les 36h sont inscrites dans le cadre horaire réglementaire. Cette consigne permet de prendre en compte, sur le temps institutionnel, le travail effectué mais jamais comptabilisé  : organisation de projets, service d’accueil dans les classes, travail en équipes, entretiens avec les parents ...

Le SNUipp-FSU 66 appelle les enseignants à s’engager dans cette action et à nous signaler leur décision.

Le SNUipp-FSU 66 a explicité sa démarche l’année dernière au DASEN. Il accompagnera et défendra tous les collègues face aux éventuelles pressions de la hiérarchie. Nous n’avons eu aucun retour de menaces de sanctions l’année dernière concernant les collègues qui ont appliqué cette consigne.
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 66 : 18, rue Antoine Condorcet, 66000 PERPIGNAN
tel : 04.68.50.78.44 fax : 04.68.50.32.31 mail : snu66@snuipp.fr permanences / plan : cliquer ici