SNUipp-FSU des Pyrénées-Orientales
http://66.snuipp.fr/spip.php?article1438
La hors-classe à la peine
lundi, 11 juin 2018
/ snu66
La hors-classe à la peine !

PNG - 13.5 ko

Le SNUipp-FSU66 revendique dans les PO en Groupe de Travail, il le fera en CAPD

Le groupe de travail relatif aux passages à la Hors Classe s’est tenu vendredi 8 juin après-midi. Cette réunion a suscité de profonds désaccords aussi bien sur le fond que sur la forme avec l’Administration, mais aussi, il faut le dire, entre les deux organisations syndicales représentatives.
Nous faisons ici le compte rendu des débats et réaffirmons les positions du SNUipp-FSU.

Reporté au vendredi, à leur demande, pour laisser le temps aux représentants de l’autre organisation syndicale d’étudier les documents relatifs à la HC reçus de l’administration le mercredi 6 juin, le GT (groupe de travail) n’a finalement porté que les propositions du SNUipp-FSU 66 qui présentait, après étude du dossier, un projet largement différent de celui de l’Administration.

C’est la question des instituteurs reclassés dans le corps des PE, certains parmi eux « retraitables », qui est au cœur des débats.
Le SNUipp-FSU 66 s’est largement exprimé sur cette question en expliquant et démontrant que la carrière de ces collègues avait été marquée, à plusieurs reprises, par la non reconnaissance de leur expérience antérieure, et que le PPCR devait permettre, pour eux aussi de dérouler leur carrière sur 2 grades (accès à la Hors Classe). Pour le SNUipp-FSU 66, il y a urgence, notamment, à reconsidérer le cas des futurs retraitables (nés en 1962 et avant). Il faut qu’à minima, les appréciations « Très satisfaisants » des IEN et "excellent" du Dasen, leur soient accordées.... Nous avons bien été les seuls à défendre cette proposition. "Pas de petits arrangements" nous a-t-on rétorqué (et ce n’est pas l’administration..) ! Doit-on considérer comme un « arrangement » une reconnaissance de carrière ? Est-ce un privilège de partir à la retraite avec une pension à minima décente ?
Alors même que, dans le projet de l’Administration, certains collègues de moins de 50 ans pourraient accéder à la hors-classe, le désaccord est fondamental.
Le SNUipp-FSU 66 revendique une reconnaissance de l’ensemble de la carrière effectuée au sein du service public d’éducation.

Quelques éléments d’explication pour ce que nous considérons comme une injustice :
L’Ancienneté Générale de Service (AGS) totale n’est pas prise en compte dans le calcul. C’est un fait, et le SNUipp-FSU le dénonce.
Mais quand, en plus, à barème égal l’AGS retenue est celle détenue dans le corps des PE : alors là... plus qu’une aberration : c’est un scandale ! Dans le projet présenté par l’Administration, un(e) instituteur(rice) passé(e) dans le corps des PE ayant 30 ans d’ags dont 20 dans le corps des « instit » ne se voit comptabilisés que 10 ans d’ags (son ancienneté en tant que PE). Donc à barème égal un PE passera toujours devant !

Le SNUipp-FSU a présenté un projet prenant en compte l’ensemble de la carrière pour tous les collègues concernés.
L’administration a semble-t-il écouté avec attention nos demandes : nous attendons le nouveau projet !

Quelques éléments supplémentaires pour conclure :

L’ensemble des positions défendues par le SNUipp-FSU 66 sur la question de la Hors Classe, entre autres le poids des appréciations hiérarchiques prises en compte, est à lire ci-dessous :

Le SNUipp-FSU intervient aussi au niveau du ministère

Lire l’article sur le site national du SNUipp-FSU

PNG - 2.7 ko