SNUipp-FSU des Pyrénées-Orientales
http://66.snuipp.fr/spip.php?article4
Historique
mardi, 30 janvier 2007
/ snu66

Naissance du SNUipp
Né en septembre 1992 sous l’appellation SNI-PEGC Maintenu et Rénové, le SNUipp prend sa nouvelle appellation lors de son congrès fondateur en décembre de la même année. Ses militants, issus pour la plupart du SNI-pegc qui rassemble depuis 1949 la quasi-totalité des instituteurs, refusent l’exclusion de la FEN de plusieurs syndicats du 2nd degré, la transformation du SNI en syndicat des enseignants et de la FEN en une union de syndicats autonomes profondément réformiste et attentiste (unsa). Ils entendent promouvoir un syndicalisme plus démocratique, plus revendicatif, plus unitaire, qui ne se contente pas d’aménager les marges de l’existant.
Dans le même temps, le nouveau SNUipp, le SNES (2nd degré), le SNEP (éducation physique), le SNETAA (enseignement technique), le SNETAP (enseignement agricole public), le SNESup (enseignement supérieur), avec les tendances Unité et Action et Ecole Emancipée, créent une nouvelle fédération de l’Enseignement, de l’Education, de la Recherche et de la Culture : la FSU.

En décembre 1993, le SNUipp se présente pour la première fois aux élections professionnelles des enseignants du 1er degré. Avec 28 % des voix, au plan national comme dans les PO, notre syndicat se place d’entrée comme le second syndicat derrière le SE-FEN.

En 1996, le SNUipp se présente pour la seconde fois aux élections paritaires et devient la première force syndicale dans les écoles.

En 1999, avec 43 % des voix au plan national et 57 % des voix au plan départemental, cette première place est renforcée . Elle sera confirmée lors des scrutins de 2002 et 2005.

Dans le même temps, la FSU devient, grâce à l’ensemble des résultats électoraux des syndicats qui la composent, dès 1993, la première fédération enseignante, et, en 1996, la première fédération de la Fonction publique d’Etat. La FSU conforte encore ses résultats en 99, 2002 et 2005.

Bilan du SNUipp-FSU 66 : bilan compta